Le 11 novembre 1918 à Douai, ville martyrisée, l'heure n'est pas à la fête

11 novembre 1918, à Douai. Pas de scène de joie, pas de liesse, pas de drapeaux tricolores aux fenêtres. Plus de fenêtre, d'ailleurs. Avant de partir, les Allemands ont vidé et pillé la ville dont le centre n'est plus qu'un tas de ruine duquel émergent, miraculeusement, le beffroi et la coupole de la collégiale Saint-Pierre. « Le spectacle est effroyable? Toutes les maisons ouvertes, ...

Cliquez ici pour lire la suite